Joking flow …

Joking…

Lorsque j’étais dans la nature ce matin, en train de courir à mon rythme, j’étais attentive à tout ce que je voyais pour essayer ensuite de le mettre en lien avec quelques préceptes de développement personnel à partager sur mon blog.

Quand je sors dans la nature, délibérément, je n’écoute pas de musique. Ma seule distraction est ce que je vois autour de moi, ce que j’entends, ce que je sens et ce que je ressens. Pour l’expérimenter à chaque reprise, s’accorder un peu de solitude à des moments choisis (la solitude peut aussi être mal vécue, je le conçois) et sans aucune distraction (smartphone, écrans, …) permet de créer un moment réellement propice à la créativité car c’est dans le calme que nous pouvons entendre nos pensées et puiser en nous-même l’idée ou la réflexion que nous cherchons. C’est aussi dans ces moments que nous pouvons faire un « STOP » penser à la meilleure action qui nous permettra d’atteindre nos objectifs.

De justesse, je remarque une grande flaque devant moi ! J’étends mes jambes pour rebondir au-dessus de cette petite marre laissée par la pluie mais, n’étant pas championne de saut en longueur, je saute de toute mes forces DANS la flaque ! Quelle belle blague !! Je ris de me voir ainsi dans ce miroir. C’est ce saut, pas olympique du tout, qui m’a mis en tête de rebaptiser mes sorties, au cours desquelles je fais mon « jogging » et je réfléchis à ce que je vais écrire sur mon blog et de les appeler « Joking » . Pourquoi ? Car l’espace d’un instant, je me suis connectée à mon enfant intérieur, je me sentais joyeuse, je m’envolais comme une pie et j’ai ri ! Le « Joking » pour moi est désormais synonyme d’un état de grâce, ce flow où je me sens profondément vivante, créative, performante et confiante face à l’incertitude, l’impermanence et l’impertinence de la vie.

Un objectif c’est positif …

J’ai également décidé de modifier le titre de mon précédent article en « Je veux courir … à mon rythme ». L’ancien titre était « je ne veux plus courir … ou bien à mon rythme ». Tout cela pour vous dire que lorsqu’on souhaite atteindre un objectif, celui doit absolument être décrit de manière positive et être dans notre zone de contrôle (ne pas dépendre des autres). Il y a d’autres critères à respecter, je pourrais revenir sur ceux-ci lors d’un prochain article, ou en individuel si vous le souhaitez.

Les transitions sont des ponts …

Les transitions sont des ponts entre les différents segments de notre vie…

En passant sur ce petit pont que vous pouvez admirer sur la photo (mignon, hein ?), je me suis également rappelée qu’une transition peut être vue comme un pont vers un nouvel équilibre. C’est la fin de quelque chose (job, relation, …) qui mène vers une période de confusion et de recherche d’équilibre, pour ensuite entamer un nouveau départ. Cette fin de quelque chose pourrait être symbolisée par une arrivée devant une rivière, voire une falaise et pour passer de l’autre côté, nous devons quitter la terre ferme et emprunter un pont qui est soit grand ou plutôt petit, large ou étroit, très haut ou a une hauteur raisonnable, … Traverser ce pont demande de l’énergie, un leitmotiv… Les transitions sont les raccordements entre des segments de notre vie. Toutes ces transitions représentent le cycle de notre vie comme les transitions des saisons représentent le cycle de la nature qui renait sans cesse.

Et pour vous ? Quel serait le moteur qui vous permettrait de faire ce premier pas sur le pont ? Les miens sont ma fille, ma famille, mon partenaire ainsi que le désir d’investir justement ma vie et ne pas la gâcher.

Reste cool, prend un.e mentor …

En continuant mon Joking, quelqu’un me dépasse… (petite parenthèse : avant lorsqu’une personne me dépassait, je n’aimais pas. J’avais le sentiment de perdre. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas car je me dis, que nous n’avons pas le même objectif et que ma place, en fonction de MON objectif, est parfaitement à ce rythme et à cet endroit) … Donc, cette personne me dépasse et j’en profite pour regarder sa manière de courir. Ce jokeur courrait assez vite et ne semblait pourtant éprouver aucune peine. En l’observant, je remarque que, contrairement à ce que je fais, il lève bien ses jambes en courant … Je m’en suis inspirée pour l’imiter à ma manière et je me suis sentie beaucoup plus légère dans ma course… Ceci pour vous dire, que nous avons avantage à prendre exemple sur une personne qui a de l’expérience et qui nous inspire. C’est une pratique saine et qui peut être bien utile pour avancer dans la bonne direction. Un mentor peut donc nous servir de guide. Par exemple, nous poser la question : « comment réagirait mon/ma mentor dans cette situation ? », nous aide à prendre plus facilement une décision en accord avec nos valeurs, puisque cette personne que nous tenons en exemple en partage une partie. Je vous donne également un petit truc que je fais avant d’intervenir en public lors des mes activités d’animations, pour me centrer, je me connecte à l’attitude de ma mentor dans pareille circonstance en la visualisant et ma posture de Trainer Coach s’aligne automatiquement.

A bientôt ! Prenez-soin de vous,

Valérie Watillon / Coach et Trainer Coach.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*